Logo Strasbourg.eu
Contact
Accueil
Engagements
Plus d'informations sur les ondes électromagnétiques et les antennes relais

Plus d'informations sur les ondes électromagnétiques et les antennes relais

Une antenne, comment ça marche ?

Une onde électromagnétique est le résultat de la vibration couplée d'un champ électrique et d'un champ magnétique variables dans le temps. Susceptible de se propager dans l'air comme dans le vide à la vitesse de la lumière, les ondes électromagnétiques transportent de l’énergie mais elles sont aussi capables de transporter de l’information. 

 

Il existe plusieurs types d’ondes électromagnétiques. Chaque catégorie possède des propriétés, des usages et un mode d’interaction avec la matière qui lui sont spécifiques, parmi elles les radiofréquences, émises par les moyens de télécommunications (téléphonie mobile, radio, télévision, puces RFID, Wi-Fi, etc.) ; et les champs électromagnétiques dits très basses fréquences, émis par les appareils électriques domestiques et les lignes à haute tension.

 

Ces champs sont d'origines diverses :

  • Équipements et réseaux électriques : électroménager, outils électriques, lignes à haute tension, caténaires…
  • Réseaux de communication sans fil : wifi, wimax, boucle locale radio (BLR), antennes relais de téléphonie mobile, antennes de radiodiffusion (FM), antennes de télédiffusion, antennes de réseaux privés (police, gendarmerie, pompiers,…)
  • infrastructures des compteurs communicants : télérelève des compteurs d’énergie et d’eau (Linky, Gazpar…)
  • domotique, RFID (radio frequency identification), capteurs (pollution de l’air, trafics routiers), radars routiers…

Source : ANFR, conférence citoyenne 5G et usages du numérique, atelier 1


Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives met à disposition des explications, vous pouvez ainsi consulter les liens suivants :

 

Téléphonie mobile : les technologies utilisées

 

Les ondes radio, qui servent à transmettre des informations, ont des fréquences comprises entre quelques kilos Hertz et 300 gigas Hertz. 

En France, il existe actuellement trois systèmes : le système GSM (2G) qui permet de transmettre la voix et messages SMS, le système UMTS (3G) qui permet l’utilisation d’applications et transfert des images et le système LTE (4G) qui constitue l’évolution de ces deux réseaux cellulaires, à travers l’accès à des débits 50 fois supérieures à celui de la 3G.

Fin 2020, le déploiement d’une nouvelle technologie (5G) est demandé par l’État aux opérateurs de téléphonie, dans un premier temps sur la bande de fréquence 3400 – 3800 MHz puis 26 GHz (à l’horizon 2024). L’attribution par l’ARCEP des bandes de fréquences autour de 3500 MHz a eu lieu en novembre 2020.

 

 

Qu’est-ce que la 5G ?

La cinquième génération de communications mobiles s’appuie sur la mise en place de nouvelles infrastructures permettant de transférer plus rapidement des quantités plus importantes de données. Elle nécessite de recourir à plusieurs bandes de fréquences dont des nouvelles fréquences, en particulier dans les bandes hautes, pour accroître la capacité et les débits des réseaux mobiles.


 

L’autre évolution technologique de la 5G concerne le type d’antennes. Jusqu’à présent, les antennes-relais de la 2G à la 4G, déployés généralement sur des points hauts (sur des pylônes à la campagne ou sur des toits d’immeubles en milieu urbain) fonctionnent comme des lampadaires en émettant de façon continue dans toutes les directions. 

Les antennes 5G de la bande 3500 MHz sont quant à elles pourvues de faisceaux orientables c’est-à-dire capables de se focaliser directement sur le téléphone portable demandeur, et n’émettent que sur demande, le temps du téléchargement des données. 

La feuille de route du déploiement de la 5G est pilotée par le gouvernement et l'Arcep.

 

Exposition aux ondes électromagnétiques : règlementation

Quelles sont les valeurs limites d’exposition en France ?

Les niveaux de champs radioélectriques se mesurent en volts par mètre (V/m). Le décret du 3 mai 2002 fixe les valeurs limites d'exposition du public : 

Valeurs limites d’exposition en France
 Intensité du champ électrique
700 MHz (4G)36 V/m
800 MHz (4G)39 V/m
900 MHz (2G et 3G)41 V/m
1 800 MHz (2G et 4G)58 V/m
2 100 MHz (3G)61 V/m
2 600 MHz (4G)61 V/m

 

La valeur limite d’exposition pour la bande 3500 MHz récemment attribuée à la 5G est également fixée à 61 V/m.

Qu’est-ce qu’un point atypique ?

La loi n° 2015-136 du 9 février 2015 relative à la sobriété, à la transparence, à l'information et à la concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques a confié à l’ANFR le recensement annuel des points dits « atypiques ». Ces points sont définis comme les lieux dans lesquels le niveau d'exposition aux champs électromagnétiques dépasse substantiellement celui généralement observé à l'échelle nationale. 

Pour qualifier les points atypiques, l’ANFR retient depuis quelques années un niveau global d’exposition supérieur ou égal à 6 V/m sur la base des résultats de mesures d’exposition réalisées selon le protocole de mesure établi par l’ANFR, et publiés sur le site cartoradio.fr. 

Le dépassement de ce niveau implique une recherche de résorption par les opérateurs tout en conservant la qualité de service. (Source : ANFR)

Selon le dernier recensement de l’ANFR au niveau national, 51 points atypiques ont été identifiés parmi les 4 696 mesures effectuées en 2020. Les points atypiques représentent ainsi 1,09 % des lieux testés, en augmentation par rapport au recensement de 2019.  

(Source : ANFR - 16/07/2021 - Rapport sur le recensement des « points atypiques » - PDF - 5,1 Mo )

Effets sur la santé et l’environnement : liens utiles

Impacts sanitaires

Impacts environnementaux

 

Contact

Contacter le guichet unique de la charte à l'aide du formulaire dédié

Les autres engagements